topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

lundi, 29 novembre 2010

le duel entre YAYI BONI et L'UNION FAIRE LA NATION

Polémique autour de la jarre trouée : Les princes d’Abomey répondent à Boni Yayi




By Dares on 29 novembre 2010

C’est à travers une déclaration publique que les membres du collège des ordinaires dignitaires et notables du Royaume de Danhomè (Codina) ont manifesté leur indignation par rapport aux propos provocateurs du chef de l’Etat, qui selon eux s’est moqué de la jarre trouée, symbole du roi Guézo. Il exige du président Boni Yayi une rectification et une excuse publique devant la mémoire de leur ancêtre qui est le réformateur du royaume du Danhomè. C’était vendredi dernier au palais privé du roi Guézo à Abomey.

Cet événement a mobilisé une centaine de gardiens de la tradition membre du collège des ordinaires dignitaires et notables du royaume d’Abomey (Codina). Le président exécutif de la dite association Dah Adjolohoun Zohoncon, a d’abord dans sa déclaration expliqué pourquoi le roi Guézo a pris pour symbole la jarre trouée « c’est dans le souci de l’unification des princes et du peuple autour de l’idéal, ‘’L’unité pour bâtir le royaume du Danhomè’’ auquel sa majesté a apporté la révolution verte afin que les cultures d’exportation remplacent la traite négrière, c’est ce qui détermine le symbole de la jarre trouée », a- t-il souligné. Il a également démontré comment le général Kérékou a décidé de perpétuer le message du souverain en érigeant le monument de la jarre trouée à l’entrée de la ville de Bohicon. Pour les mécontents du propos du chef de l’Etat, le symbole du roi Guézo est respecté et remarquable dans le monde entier, c’est pour cela que ce symbole est évoqué partout, quant on veut parler de l’unité. Ce qui constitue une fierté pour les princes d’Abomey. « Aucun digne fils du plateau du Dahomè ne peut accepter la profanation d’un symbole noble, unificateur que mondial. Nous demandons au chef de l’Etat le docteur Boni Yayi, de rectifier son langage et de s’excuser publiquement devant la mémoire de notre ancêtre, le Roi Guézo. Plus jamais ça dans notre pays. Faut plus qu’un chef d’Etat se moque des valeurs sacrées reconnues par l’Unesco », a-t-il conclu.

Plusieurs pancartes ont été exposées de la place Goho et ce tout le long de la voie qui mène vers le palais privé Guézo. On pouvait y lire des messages d’indignation et d’avertissement des fils du Roi Guézo. A l’entrée dudit palais, il est dessiné sur une pancarte, une jarre trouée qui contenait un homme qui sortait la tête. Sur ce tableau on pouvait lire « Que diable allait-il chercher dans cette jarre».

Par Kanon Kabirou

22:13 Écrit par Kpanou dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.