topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mardi, 22 mars 2011

Guerre civile Des milliers de personnes déplacées dans l'est de la Libye

PC_110322_o6g40_refugies_tunisie_8.jpg

Photo: La Presse Canadienne /AP/Emilio Morenatti

Des réfugiés font la file pour obtenir de la nourriture dans un camp érigé au point de passage de Ras Ajdir.

 

Des milliers de Libyens fuient leur domicile en raison des combats qui se poursuivent entre forces pro-Kadhafi et insurgés dans l'est du pays, soutient le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), sur la foi de témoignages de réfugiés arrivés en Égypte.

« Les équipes du HCR à la frontière égyptienne avec la Libye ont entendu des nouveaux arrivants que des milliers de Libyens sont déplacés dans l'est du pays et se sont réfugiés dans des maisons, des écoles et des bâtiments universitaires », a déclaré mardi un porte-parole du HCR, Adrian Edwards.

Ces témoins, qui disent fuir par crainte de représailles des forces loyalistes dans l'est, rapportent que des déplacements de population sont constatés aussi bien à Ajdabiya, où se trouve la ligne de front dans l'est, qu'à Tobrouk et à Derna, deux villes situées entre Benghazi et la frontière égyptienne.

Selon le HCR, plus de 320 000 personnes ont fui le pays depuis qu'une partie de la population libyenne s'est soulevée, à la mi-février. Plus de 165 000 personnes ont trouvé refuge en Tunisie et plus de 137 000 autres se sont rendus en Égypte. L'Algérie (9000), le Niger (6000) et le Soudan ont aussi accueilli des réfugiés libyens.

110223_c3c62_carte_libye_8.jpg
es bombardements et les combats se poursuivent

Pour une troisième nuit consécutive, des tirs de défenses antiaériennes ont été entendus près de la résidence du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à Tripoli. Des explosions ont aussi été entendues dans le secteur.

Un bâtiment administratif dans ce secteur avait déjà été détruit la veille. La coalition a affirmé qu'elle abritait un centre « de commandement et de contrôle » des loyalistes.

Selon des témoins de l'Agence France-Presse, la base navale libyenne de Boussetta, située à 10 km à l'est de Tripoli, a été touchée par les bombardements.

Un porte-parole du gouvernement, Moussa Ibrahim, affirme en outre qu'un « petit port de pêche » situé à 27 km à l'ouest de Tripoli a été touché. Des habitants affirment plutôt qu'une caserne de l'armée était visée.

PC_110322_c3c02_ajdabiya_rebelles_8.jpg

Photo: La Presse Canadienne /AP/Anja Niedringhaus

Des rebelles prennent la fuite devant les tirs de mortiers des forces loyalistes, mardi, à Ajdabiya.

Selon plusieurs témoins, les combats entre insurgés et forces pro-Kadhafi se poursuivent toujours mardi à Ajdabiya, à 200 km au sud de Benghazi, ainsi qu'à Misrata, à Zintan et à Yefren.

Selon les rebelles, les combats à Misrata, troisième ville du pays, ont fait 40 morts et 300 blessés. Ces informations ne peuvent être vérifiées de source indépendante, les journalistes ne pouvant se rendre dans la ville.

Le régime du colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 1969, affirme que la première vague de raids dans la nuit de samedi à dimanche a fait 64 morts et des dizaines de blessés. Ces informations n'ont pas été corroborées par des sources indépendantes.

Diminution attendue de la fréquence des raids

Le général américain Carter Ham, qui dirige actuellement les opérations depuis le centre de commandement Afrique (Africom) à Stuttgart, en Allemagne, a déclaré lundi qu'il fallait s'attendre à une « diminution de la fréquence des attaques ».

« Sauf si quelque chose d'inhabituel ou d'inattendu survient, nous pourrions voir un ralentissement dans la fréquence des attaques. Nous avons déjà vu, entre la première nuit des frappes Tomahawk et la deuxième, une réduction importante », a déclaré lundi soir le chef de la coalition, le général américain Carter Ham.

« L'extension de la zone d'exclusion aérienne, pratiquement d'une frontière à l'autre (égyptienne à tunisienne), devrait nous permettre d'avoir une grande liberté de mouvement", a-t-il poursuivi.

Le président américain Barack Obama a pour sa part indiqué lundi que les États-Unis céderaient sous peu le commandement de l'intervention militaire à d'autres participants. Il a assuré que « l'OTAN sera impliquée dans une fonction de coordination », mais sans insister davantage.

La France déclare ouvertement que l'OTAN ne devrait pas intervenir dans cette affaire, afin de ne pas braquer la Ligue arabe.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse et Reuters

15:12 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.