topblog Ivoire blogs

mardi, 22 mars 2011

Le président yéménite prêt à un éventuel transfert constitutionnel du pouvoir

AFP_110322_37p70_yemen-manif_8.jpg

Photo: AFP/Ahmad Gharabli

Des manifestants yéménites demandent la démission du président Ali Abdullah Saleh dans les rues de Sanaa.

Le président yéménite Ali Abdullah Saleh serait d'accord pour quitter ses fonctions d'ici la fin de l'année dans le cadre d'un transfert constitutionnel de pouvoir a annoncé mardi son porte-parole Ahmed-al Sufi.

Le chef d'État âgé de 68 ans aurait informé les commandants militaires et les divers responsables tribaux de ses intentions. Ahmed-al Sufi précise cependant que le président ne veut pas laisser le pouvoir à l'armée.

Cette annonce intervient alors que la contestation s'amplifie dans le pays. De nombreux militaires et fonctionnaires continuent de se rallier au mouvement de protestation lancée fin janvier pour demander le départ du président et de meilleures conditions de vie.

Des chefs de l'armée, dont le général Ali Mohsen al-Ahmar, ont annoncé leur défection. Des heurts ont opposé lundi soir des militaires fidèles au général al-Ahmar et des membres de la garde présidentielle à Moukalla dans le sud du pays. Ces accrochages ont fait deux morts.

Le mouvement de défection qui survient au Yémen semble avoir été accéléré par le massacre de la place de l'Université, où 52 protestataires ont été abattus vendredi par des hommes armés soupçonnés d'être à la solde du régime.

Saleh brandit la menace d'une guerre civile

En réponse à ces tensions, Ali Abdullah Saleh a averti que les divisions au sein de l'armée étaient néfastes pour son pays: « Toute tentative d'arriver au pouvoir par un coup d'État conduirait à la guerre civile ».

« Les officiers et les diplomates tombent comme les feuilles mortes, Il n'est pas trop tard pour eux de revenir à la raison », a ajouté M. Saleh.

Depuis le début du mouvement de contestation, le président Saleh a annoncé qu'il quitterait le pouvoir en 2013 et a assuré que son fils ne lui succéderait pas. Cela n'a pas mis fin aux manifestations d'envergure dans les rues des principales villes du pays.

Après un mois de violente répression, une centaine de personnes ont été tuées.

AFP_110310_u6230_ali_abdoullah_saleh_yemen_8.jpg

Photo: AFP/Mohammad Huwais

Le président du Yémen Ali Abdallah Saleh s'adresse à ses partisans à Sanaa

 

15:16 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.