topblog Ivoire blogs

mardi, 22 mars 2011

Les enceintes de confinement à Fukushima ne sont pas gravement endommagées, selon l'AIEA

Le taux de radiation d'un enfant est contrôlé à Koriyama dans la préfecture de Fukushima.

Photo: AFP/Go Takayama

Le taux de radiation d'un enfant est contrôlé à Koriyama dans la préfecture de Fukushima.

Les enceintes de confinement des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon ne sont pas gravement endommagées malgré la poursuite des rejets radioactifs, a indiqué mardi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Selon James Lyons, directeur de la sûreté des installations nucléaires à l'Agence internationale pour l'énergie atomique, il n'y a pas de grands trous ou des rejets excessifs de ces enceintes de confinement.

Il reconnaît toutefois que des radiations proviennent toujours de ce site. La question est de savoir d'où elles proviennent : de l'enceinte de confinement primaire ou des piscines où est entreposé le combustible usagé, a expliqué James Lyons.

Ces informations contrastent avec celles de la compagnie qui exploite la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), qui a annoncé plus tôt que l'augmentation de la température qui règne autour du coeur du réacteur n° 1 soulève des inquiétudes.

« Il est trop tôt pour dire que les réacteurs 1, 2 et 3 sont pleinement stabilisés », a déclaré le vice-président de Tepco.

Par ailleurs, de la fumée s'échappe toujours du réacteur n° 2, mais on n'en observe plus aux abords du n° 3.

Selon l'Agence japonaise de sûreté nucléaire, ce panache blanc est probablement de la vapeur provenant de la piscine de combustible usé.

« La vapeur s'échappait déjà avant. Nous avons jugé qu'il était sans danger de poursuivre les travaux », a précisé un porte-parole de Tepco.

Malgré ces difficultés, l'Agence japonaise de sûreté nucléaire s'est voulue rassurante. Elle juge extrêmement faible la possibilité que les piscines de combustible usé et les barres de combustible atteignent à nouveau un stade de réaction nucléaire en chaîne involontaire et incontrôlée.

Le rétablissement de l'électricité dans les réacteurs est une condition pour la remise en marche des pompes de refroidissement.

Des rejets radioactifs

La crainte d'une contamination radioactive se renforce. La présence d'iode radioactive à un niveau 127 fois supérieur à la normale et de césium radioactif à un niveau environ 25 fois supérieur à la normale a été détectée dans l'eau de mer à 100 mètres de la centrale de Fukushima.

En raison des concentrations élevées d'iode, le ministère de la Santé a conseillé aux habitants d'Itate, un village situé à 30 km de la centrale, de ne pas boire l'eau de l'aqueduc.

Les nouvelles sont également inquiétantes sur la contamination des produits alimentaires.

Selon l'agence de presse Kyodo, des substances radioactives en quantités supérieures aux normes légales ont été détectées dans des brocolis et du lait cru dans des zones proches de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Difficultés pour les secours

Le travail des sauveteurs est ralenti par les pluies parfois verglaçantes et par les nombreuses pannes de courant. Les produits de première nécessité n'ont pu être acheminés que par la route, car les hélicoptères sont cloués au sol.

À l'heure actuelle, 221 000 foyers sont toujours privés d'électricité et plus de 2,4 millions de personnes ne disposent pas d'eau courante.

Le bilan de la catastrophe naturelle ne cesse de s'alourdir. Les derniers chiffres oscillent entre 18 000 et 22 000 morts et disparus. Selon un bilan provisoire, 9079 décès ont été confirmés.

Le vice-président de Tepco s'est rendu mardi présenter ses excuses aux riverains évacués de la zone de la centrale .

« Je m'excuse sincèrement, notre entreprise a provoqué de l'anxiété et des nuisances aux habitants des environs des centrales, à ceux de la préfecture de Fukushima et du pays dans son ensemble », a déclaré Norio Tsuzumi.

Alors que le président de la compagnie ne s'est pas montré publiquement depuis le début de la crise, ce responsable a reconnu avoir tardé à se rendre sur place.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse, Associated Press et Reuters


22:41 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.