topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

vendredi, 25 mars 2011

Bombardements alliés sur Ajdabiya et Tripoli

Des avions de chasse britanniques et français ont frappé des positions des forces pro-Kadhafi à Ajdabiya dans la nuit de jeudi à vendredi. Tripoli a aussi été le théâtre de nouvelles frappes, des tirs de défense antiaérienne et des explosions ayant secoué la capitale.

Un insurgé scrutait l'horizon jeudi près de la ville d'Ajdabiya.

Photo: AFP/Aris Messinis

Un insurgé scrutait l'horizon jeudi près de la ville d'Ajdabiya.

À Londres, le ministère britannique de la Défense a fait savoir que des avions de combat ont tiré des missiles sur des véhicules blindés qui « menaçaient » des civils dans la ville d'Ajdabiya, situé à environ 160 au sud de Benghazi, berceau de l'opposition.

À Paris, le chef d'état-major français, l'amiral Édouard Guillaud, a également annoncé qu'un avion français a détruit avec une bombe guidée au laser une batterie d'artillerie des forces de Mouammar Kadhafi qui tirait en direction d'Ajdabiya, une ville d'environ 150 000 habitants.

Depuis le début de la semaine, les rebelles venus de l'est du pays ne parviennent pas à entrer dans Ajdabiya. Ils sont tenus à bonne distance par les forces loyalistes présentes dans la ville. Plusieurs journalistes qui se sont rendus sur la ligne de front notent qu'ils sont aussi enthousiastes que désorganisés.

Les rebelles disent avoir repris le port de Misrata

À Misrata, à environ 200 kilomètres à l'est de Tripoli, les rebelles affirment avoir repris le contrôle du port. Cela pourrait permettre d'acheminer des vivres et du matériel médical dans la ville.

Carte de la Libye

Carte de la Libye

Selon les rebelles, Misrata est assiégée par les forces loyalistes depuis trois semaines. La ville serait privée d'eau courante et d'électricité, et les lignes téléphoniques ne fonctionnent plus.

Un résident joint au téléphone par Reuters affirme que des tireurs d'élite à la solde du régime sont toujours postés dans la ville. « Nous ne savons pas combien sont encore là. Les rebelles ont tué 30 d'entre eux jusqu'ici », affirme ce résident, prénommé Sami.

Le régime libyen maintient qu'il ne mène pas d'offensives contre les rebelles et que ses troupes ne font que se défendre lorsqu'elles sont attaquées. Il soutient en outre que les frappes de la coalition ont fait une centaine de morts « civils » jusqu'ici.

Le chef militaire de la coalition, le général américain Carter Ham, admet qu'il ne peut pas « être sûr qu'il n'y ait aucune victime civile ».

Les rebelles veulent des armes

Six jours après le début de l'intervention militaire autorisée par le Conseil de sécurité de l'ONU et qu'ils appelaient de leurs voeux, les rebelles demandent maintenant à recevoir des armes et des munitions pour venir à bout des troupes loyales au colonel Kadhafi.

« Nous avons besoins d'armes et de munitions. C'est notre seul problème », affirme un porte-parole militaire des rebelles, le colonel Ahmed Bani. Des mines antichars seraient notamment les bienvenues, dit-il.

Des insurgés tentent de se protéger de tirs des forces loyalistes jeudi près d'Ajdabiya.

Photo: AFP/Aris Messinis

Des insurgés tentent de se protéger de tirs des forces loyalistes jeudi près d'Ajdabiya.

La résolution 1973, adoptée jeudi dernier par le Conseil de sécurité de l'ONU demande aux parties en guerre d'adopter un cessez-le-feu et impose non seulement une zone d'exclusion aérienne sur le territoire libyen, mais aussi un embargo sur les armes.

L'OTAN a confirmé jeudi soir qu'elle prendra bientôt la responsabilité de faire respecter la zone d'exclusion aérienne, mais pas celle de bombarder des positions des loyalistes.

Cette tâche n'incombera pas à l'OTAN, mais à la « coalition internationale », a fait savoir son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen. Les responsabilités de l'OTAN pourraient être accrues, a cependant dit M. Rasmussen.

La coalition internationale à laquelle fait référence M. Rasmussen est en fait menée par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Les armées de ces trois pays ont mené l'essentiel des raids en Libye jusqu'ici.

Ces opérations sont officiellement soutenues par la Ligue arabe, mais seuls deux pays arabes ont annoncé qu'ils y participent, soit le Qatar et les Émirats arabes unis. Le seul autre pays musulman qui compte participer aux opérations militaires est la Turquie.

L'Union africaine se penche sur le cas libyen

À Addis Abeba, en Éthiopie, le comité de l'Union africaine (UA) sur la Libye s'est réuni vendredi pour tenter de trouver une solution négociée à la crise. Des représentants de l'Union européenne et de la Ligue arabe ont assisté à la rencontre.

Selon l'AFP, une délégation du régime Kadhafi composé du secrétaire général du Congrès général du peuple et de quatre ministres était aussi présente, mais personne ne représentait les insurgés.

Le comité de l'Union africaine sur la Libye, qui a déjà appelé à une « cessation immédiate des hostilités » samedi dernier, n'est cependant pas parvenu à s'entendre sur les gestes à poser.

« L'action de l'UA progresse dans le cadre d'un processus politique déterminé visant à faciliter un dialogue entre les parties libyennes sur des réformes à lancer pour éliminer les racines du conflit [...] et qui devrait aboutir à l'élection d'institutions démocratiques », a déclaré le président de la commission de l'Union africaine, Jean Ping.

Le comité de l'Union africaine sur la Libye est composé des ministres des Affaires étrangères de l'Afrique du Sud, de la République démocratique du Congo, de la Mauritanie, du Mali et de l'Ouganda.

L'Union africaine est opposée à l'intervention militaire en cours en Libye.

Le Soudan aurait néanmoins accepté d'ouvrir son espace aérien aux avions participant aux opérations militaires, ont indiqué des sources diplomatiques aux Nations unies. Khartoum n'a pas confirmé cette information.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse, Associated Press, Reuters et Al-Jazira

14:18 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.