topblog Ivoire blogs

vendredi, 25 mars 2011

Manifestations de l’opposition :Deux marches sévèrement réprimées

ndredi, 25 Mars 2011 08:12

Alors qu’ils étaient hier jeudi plusieurs centaines à se rendre aux lieux de rassemblement à Cotonou pour participer à une marche dite de la "sauvegarde de la démocratie" projetée par leurs leaders, des militants de l’opposition ont été blessés par les forces de la sécurité publique qui ont également arrêté quelques manifestants dont l’honorable Raphaël Akotègnon... A l’ex-maison du peuple de Cotonou V à Okpè Oluwa, comme à Akpakpa, la Police a réprimé dans le sang deux manifestations de l’opposition. A coup de gaz lacrymogène et de matraque, les forces de sécurité publique en état d’alerte maximum depuis quelques jours ont fait irruption dans la foule qui s’organisait pour marcher contre la violation des principes et des acquis de la démocratie. Plusieurs contingents de policiers ont été convoyés sur chaque lieu après le démarrage de la manifestation. C’est ainsi qu’une géante marche dirigée entre autres par le député Raphaël Akotègnon a été dispersée à Akpakpa. Venant du carrefour "La Roche" en direction de la place Lénine, elle n’aura pas progressé avant d’être violemment démontée. Les manifestants auraient recouru à l’essence et des pneus qu’ils ont enflammés en pleine chaussée. A l’arrivée des flics conduits sur les lieux de l’opération par le commissaire central, Louis-Philippe Houndégnon, ils auraient surpris des manifestants en possession d’objets prohibés qui auraient servi à commettre des actes de vandalisme. Après avoir maîtrisé la foule en colère, la Police se lance dans la bastonnade, rouant de coups ceux qui n’ont pu se sauver à temps. L’honorable Raphaël Akotègnon le plus en vue dans cette marée noire, n’a pas reçu un traitement atténuant. Il a été molesté puis jeté dans le véhicule de la Police. Trois autres manifestants ont subi le même sort. Les quatre viennent de passer 24 heures en garde-vue après avoir été conduits au Tribunal de Cotonou. Du côté de l’ex-maison du peuple de Cotonou V, c’est un autre groupe qui devrait manifester. Au moment de lancer les hostilités, les policiers interviennent. Ils se déploient et dispersent la foule prise de panique. Pas sans heurts. Ils lancent du gaz lacrymogène pour faire régner l’ordre. Quelques manifestants n’ont pas échappé à la correction.

Une marche annulée

Selon nos informations, un troisième groupe qui devrait prendre forme du côté du siège de campagne de Me Adrien Houngbédji s’est rétracté, vu la brutalité avec laquelle les deux premiers mouvements ont été écrasés. L’important dispositif sécuritaire déployé à Akpakpa et à Okpè Oluwa a fait craindre le pire aux leaders de l’opposition qui ont préféré courber l’échine. En attendant de voir clair dans la situation que connaissent l’Honorable Raphaël Akotègnon et trois de ses militants.

Écrit par Le Matinal du 25/03/2011
Vendredi, 25 Mars 2011 08:12


14:51 Écrit par Kpanou dans Le BENIN dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.