topblog Ivoire blogs

vendredi, 25 mars 2011

Marche des militants Un dans la ville de Cotonou hier : Députés et autres personnalités affrontent l’ordre républicain

 

L’honorable Raphaël Akotègnon probablement devant le procureur ce jour Les députés et autres personnalités de l’opposition béninoise sont rentrés depuis hier dans la phase de trouble à l’ordre public suite aux résultats du scrutin du 13 Mars dernier. Visiblement agissant de la sorte, les membres de l’opposition semblent décider à ne pas suivre la voie... L’honorable Raphaël Akotègnon probablement devant le procureur ce jourLes députés et autres personnalités de l’opposition béninoise sont rentrés depuis hier dans la phase de trouble à l’ordre public suite aux résultats du scrutin du 13 Mars dernier. Visiblement agissant de la sorte, les membres de l’opposition semblent décider à ne pas suivre la voie légale pour porter des recours. Ainsi, ils se sont mis dans la voie du désordre pour enfreindre à la quiétude des béninois qui ont pourtant exprimé leur suffrage quant au candidat de leur choix. Les manifestations organisées par les membres de l’opposition et leurs alliés restent donc la preuve de plusieurs rumeurs qui tendaient à affirmer que plusieurs tractations avaient cours dans le bastion de l’opposition pour troubler l’ordre. Ils viennent donc mettre à exécution leur plan. C’est alors que Cotonou a connu la descente de ces hommes dans les rues pour battre le macadam. Pourtant, cet acte perpétré avec beaucoup d’entêtement ne respectait aucune norme puisque le ministre de l’intérieur a pris des dispositions pour assurer aux béninois la quiétude en cette période postélectorale. Visiblement, ces hommes qui n’ont plus un respect quelconque aux institutions de la république, ont choisi de bravé les dispositions prises pour maintenir la stabilité du pays à la suite de ce scrutin qui a sanctionné la participation de 14 candidats dont leur candidat qui ne veut toujours accepter le verdict du peuple. Ainsi, la ville de Cotonou a été le théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre garant de la sécurité des citoyens béninois. C’est évident que les forces de l’ordre fassent de leur possible pour ramener l’ordre dans la cité puisque ces messieurs ont choisi délibérément de divorcer avec la loi. Dans la foulée, Epiphane Quenum, Raphaël Akotègnon et alliés étaient les conducteurs de ces manifestations interdites par l’arrêté N°034/MISP/DC/SGM/DGPN/SA et que les forces de l’ordre ne se sont pas faites prier pour le faire respecter. Raphaël Akotègnon, député Prd, s’est fait arrêté pour flagrant d’élit puisque c’est à une interdiction qu’il vient enfreindre avec ses amis. Il sera probablement présenté au procureur ce jour qui décidera de son sort.

Mais ce qui étonne plus d’un dans cette histoire, c’est le fait que ces hommes entêtés avec leur leader charismatique choisissent de défier la loi et l’ordre républicain pour une soif effrénée de pouvoir. Mieux, l’on dirait qu’ils ont compris que le peuple ne veut plus d’eux et du coup ils comptent s’imposer. Même si cela marche ailleurs, il faut dire que les réalités béninoises sont différentes et le peuple voit mieux ici qu’ailleurs. L’on dirait qu’il s’agit d’une longue planification qui est en cours d’expérimentation. Un regard rétrospectif sur le début du processus électoral montre combien ces hommes ont choisi carrément de mettre de côté la loi pour défier le peuple. Si tant est-il qu’ils aiment ce pays et ses habitants, ils doivent abdiquer et reconnaître leur échec. Sinon, Houngbédji est-il mort lorsqu’il reconnaissait la victoire de Boni Yayi en 2006 ? S’il n’en était pas mort, ce n’est pas aujourd’hui qu’il le serait. Au nom de la paix, il faut faire preuve de fair-play pour que triomphe la démocratie béninoise. Toutes ces manœuvres sont dépassées. Il faut trouver mieux, et le désordre n’arrange rien. A bon entendeur donc !

Peniel ZOGO

14:34 Écrit par Kpanou dans Le BENIN dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.