topblog Ivoire blogs

vendredi, 25 mars 2011

Pour une sortie de crise:Tévoédjrè propose un Forum national de vérité

Un forum national de vérité et de sursaut patriotique pour régler tous les problèmes. C’est ce que préconise le Professeur Albert Tévoédjré, pour juguler les contestations nées de la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel. Ses propositions sont compilées dans un document de référence (Tdr)... Selon le Tdr, le Médiateur de la République partage les sentiments qui animent les uns et les autres à l’issue du scrutin controversé du dimanche 13 mars 2011. Cependant, le professeur Albert Tévoédjrè reconnaît que le Bénin vient d’élire un nouveau président. Dans le même ordre d’idée et au regard des incertitudes qui ont caractérisé le processus électoral, il est selon lui, nécessaire que la classe politique nationale se retrouve et ceci avant l’investiture pour se dire certaines vérités en vue d’un autre départ et surtout prendre des engagements sûrs. Dans les termes de référence de son projet d’unification de la classe politique, le Renard de « Djèrègbé » constate qu’un quinquennat vient de se fermer et un autre est en voie de s’ouvrir. ‘’Et même si l’expérience béninoise a permis des progrès incontestables, force est de reconnaître que certaines insuffisances, essentiellement liées à la gouvernance et au comportement des citoyens et des responsables à divers niveaux, hypothèquent gravement le progrès de notre pays. L’analphabétisme sévit encore. L’eau potable continue d’être un luxe pendant que l’accès aux soins de santé primaire demeure une priorité. Notre démocratie peine à accoucher du miracle qu’on attend d’elle a précisé Albert Tévoédjrè. Il entend rassembler un échantillon assez représentatif des forces positives de la nation d’environ 120 délégués provenant de tous les milieux socioprofessionnels du Bénin les 11, 12 et 13 Avril 2011au Palais des Congrès à Cotonou. De façon générale, il s’agira, selon lui, dans un sursaut patriotique, de prendre appui sur les repères démocratiques pour créer les conditions objectives d’une dynamique économique pouvant aider à maîtriser la pauvreté et assurer le progrès auquel aspire tout le peuple béninois. Ainsi, au cours des trois jours que durera ce forum, les participants auront à examiner les problèmes de gouvernance et des comportements citoyens qui se posent au pays aux plans politique, économique et socioculturel. Ils auront aussi à répertorier les acquis à sauvegarder et à améliorer, diront ce dont le pays n’a plus besoin au niveau gouvernemental, parlementaire, judiciaire, institutionnel, municipal, administratif, partisan, du monde de la presse et de la société civile. Au cours de ces assises, il sera aussi question de définir les exigences citoyennes pour un nouveau Bénin du point de vue de l’éthique, de la gouvernance économique et politique. La séance devrait déboucher sur l’élaboration d’un cadre de mise en œuvre de toutes ces résolutions pour les prochaines années dans la perspective d’un Bénin nouveau.

Plusieurs questions en vue.

C’est d’abord sous le thème ‘’Quelle gouvernance et quels engagements pour un Bénin nouveau’’ que la rencontre est placée. Par ailleurs, d’autres grands questionnements sont en vue. Il s’agira pour les participants de répondre à ce que les Béninois ont pu faire des conclusions de la Conférence nationale au terme des différents régimes présidentiels qui se sont succédé depuis 1991. Il sera aussi question d’évaluer le processus démocratique actuel, le mode de gouvernance et les engagements que cela aurait pu susciter pour un Bénin nouveau. De même, les participants devront mieux cerner les acquis à conserver et/ou à améliorer pour finir par dégager ce dont a vraiment besoin la nation béninoise et les exigences citoyennes qui en découlent. Un rencontre de vérité en quelque sorte.

Un comité de 10 membres élabore déjà les documents de base

Pour réussir son projet, le professeur Albert Tévoédjrè a mis en place un comité préparatoire de dix membres pour l’élaboration des documents de base et le programme du colloque qui s’articule autour de quatre communications. La toute première qui porte sur ‘’La problématique de la gouvernance au Bénin’’ pose de façon générale, le problème en rapport avec la responsabilité du citoyen lui-même. Quant à la deuxième, elle règle les difficultés liées aux acquis à sauvegarder et/ou à promouvoir. La troisième communication a rapport à ce dont le pays n’a plus véritablement besoin. Les participants à la rencontre finiront par faire le point des exigences citoyennes qui devront édifier la classe politique actuelle et serviront de boussole pour les prochaines générations. Sont attendus à ce colloque, une dizaine de personnalités du monde politique, des syndicalistes provenant de toutes les centrales à raison d’un échantillon de la société civile, des confessions religieuses, des mouvements de jeunes, des associations de femmes, des représentants des acteurs du secteur privé et des Béninois de l’étranger et un groupe d’observateurs étrangers, dont les expériences pourraient s’avérer utiles pour éclairer les débats.

Écrit par Le Matinal du 25/03/2011
Vendredi, 25 Mars 2011 08:31

14:40 Écrit par Kpanou dans Le BENIN dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.