topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mardi, 16 août 2011

Quelle autre surprise Boni Yayi réserve t-il aux Béninois ?

Conformément aux lois de la République, le candidat Boni Yayi déclaré par la Cour constitutionnelle président élu a prêté serment hier 06 avril au stade Charles de Gaulle. Cette investiture annonce un second mandat pour Boni Yayi. Que pourra-t-il faire de nouveau ?

Boni Yayi investi président du Bénin doit relever de très grands défis pour assurer enfin une prospérité partagée à ses compatriotes. Mais, ceux-ci marquent une grande indifférence face au pouvoir de ce dernier. Pour eux, le leader du Changement ne leur apportera rien de nouveau pendant les cinq prochaines années. A leurs dires, le régime a déjà étalé toutes ses qualités de mauvaise gouvernance. Il n’est donc pas question d’espérer de grandes réalisations durant le nouveau mandat.

D’ailleurs, bon nombre d’entre eux pensent que les promesses électorales du président Yayi sont d’une grande utopie. Il s’agit par exemple du remboursement des épargnants spoliés dans l’affaire ICC services et consorts. Si le régime parvenait à rembourser les spoliés, il laisserait alors une grande ardoise au peuple puisqu’il est impossible que les escrocs puissent réunir les ressources indispensables pour le remboursement. Yayi a lui-même reconnu l’échec de son premier mandat car il n’a cessé de demander pardon au peuple pour les souffrances subies.

Ce qui est certain, la lutte contre la corruption aura du plomb dans l’aile quand on se réfère aux nombreux scandales financiers ayant éclaboussé le régime. C’est en tenant compte de toutes ses erreurs que le chantre du Changement avait annoncé le concept de la refondation au cas où il obtenait la confiance du peuple. Même si des millions de Béninois disent ne pas avoir fait le choix de sa réélection, ils essaient encore de comprendre le sens de sa refondation.

Le moins qu’on puisse dire est que le Bénin risque gros sous ce nouveau règne de Yayi. Au lendemain de l’élection présidentielle du 13 mars 2011, on a pu constater le déploiement massif des forces de l’ordre pour intimider les populations qui n’approuvaient pas les résultats de la Cour constitutionnelle. Les quelques manifestations organisées par l’opposition pour protester le hold-up électoral ont été fortement réprimées dans le sang, des personnalités du pays passées au tabac et arrêtées. Dans cet élan, le pays risque de basculer puisque les germes de la contestation sont encore latents dans le cœur des millions de Béninois. L’autre chose qui oblige le peuple à ne rien espérer de Yayi est qu’il a été le président des promesses populistes, propagandistes.

Si l’on s’en tient à la constitution, c’est son dernier mandat, il pourra balayer du revers de la main toutes ses promesses, le développement du pays pourrait ne pas donc être sa priorité. Le développement du pays sera jeté aux oubliettes et une véritable marche du peuple vers la misère. Toutefois, le peuple souhaite que ce mandat soit le dernier de Boni Yayi. C’est l’essentiel de ce qu’il désire obtenir de lui. Que la constitution ne soit pas révisée pour lui permettre de s’éterniser au pouvoir. Quand on connaît la couleur de son entourage, le peuple n’a pas eu tord en prévoyant le désastre politico-économique pour les cinq prochaines années.

Source: 24haubenin               Auteur: 24haubenin

20:43 Écrit par Kpanou dans Le BENIN dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.