topblog Ivoire blogs

samedi, 03 septembre 2011

Euro 2012 : la France sort victorieuse du piège albanais

Karim Benzema a été décisif pour les Bleus face à l'Albanie vendredi lors des éliminatoires à l'Euro 2012 (2-1).

Karim Benzema a été décisif pour les Bleus face à l'Albanie vendredi lors des éliminatoires à l'Euro 2012 (2-1).ASSOCIATED PRESS/Vadim Ghirda

Grâce à un bon début de match, l'équipe de France s'est imposée 2-1 en Albanie lors des éliminatoires de l'Euro 2012. Leader du groupe D avec 16 points, la France a cependant connu quelques frayeurs. Karim Benzema et Yann M'Vila ont marqué les deux buts victorieux. Ce court succès permet aux Bleus de prendre trois points d'avance sur la Bosnie, qui a gagné en Biélorussie (2-0).

ENTAME OFFENSIVE ET EFFICACE

Quelque peu taquiné par son sélectionneur Laurent Blanc, dans les jours précédant le déplacement des Bleus en Albanie, Franck Ribéry, motivé, donnait le ton d'entrée sur son côté gauche. Un tacle musclé du capitaine albanais Cana mettait un terme prématuré à sa belle accélération et offrait aux Français une première belle opportunité (2e). Le coup-franc de Samir Nasri, un autre joueur dont Blanc attend plus, ne donnait rien.

Mais devant une équipe locale très regroupée, les tricolores n'allaient pas tarder à se donner un peu d'air. Le néo-mancunien Nasri, en électron libre au milieu de terrain, n'hésitait pas à descendre assez bas chercher les ballons. Les latéraux français, Patrice Evra et Anthony Réveillère, préféré à Bacary Sagna, arpentaient leur couloir respectif pour essayer d'apporter le surnombre. Et c'est sur une percée d'Evra, que Benzema, buteur en réussite du Real Madrid, allait inscrire le premier but de la rencontre. L'ancien Lyonnais récupérait un ballon échoué en pleine surface avant de se mettre en position de frappe. Le geste du buteur, subit, trompait le gardien albanais, Ujkani (11e, 1-0).

Malgré une possession de balle intéressante et un bon comportement des hommes de devant, l'arrière-garde de l'équipe de France ne respirait cependant pas la sérénité. Et l'Albanie en profitait pour réagir dans la foulée de cette ouverture du score. Sur une glissade de Younès Kaboul, aligné en charnière centrale avec Eric Abidal, le très bon Salihi trouvait la barre transversale de Lloris (12e). Nantie de manieurs de ballon intéressants, l'équipe albanaise se montrait menaçante par moments. Mais une fois n'est pas coutume, les Bleus allaient faire preuve d'un réalisme terrible. Sur leur troisième tir de la soirée, les Français doublaient le score. Benzema éliminait un adversaire côté droit avant de servir en retrait Yann M'Vila dont le tir du plat du pied faisait mouche (17e, 2-0).

DES FLOTTEMENTS DANS LA DÉFENSE

Agressifs, adeptes d'un pressing constant, les joueurs albanais ne s'avouaient pas vaincus. Et Agolli inquiétait même Lloris d'une jolie frappe du droit. Le gardien lyonnais détournait en corner (31e). Les flottements de la défense française présagaient de certaines difficultés. Alors que l'animation offensive est en net progrès, Laurent Blanc a en effet encore du travail pour la rendre plus hermétique. Dès le retour des vestiaires, une nouvelle erreur de la défense centrale provoquait la réduction du score albanaise. Bogdani battait à bout portant et du pied gauche Hugo Lloris, qui ne pouvait que freiner le cuir (46e, 2-1).

Déboussolés, les Bleus ne parvenaient plus à imprimer leur marque sur la rencontre. Méconnaissable, la France subissait la fougue des coéquipiers de Çana. Et par deux fois l'Albanie frôlait l'égalisation. A la 59e minute, Vangjeli centrait côté gauche. Abidal renvoyait directement sur Bulku, dont le tir était heureusement repoussé par Lloris. La deuxième chance de l'Albanais passait largement au-dessus. Deux minutes après, la défense française était chahutée en pleine surface de réparation. Une faute sur Lloris mettait fin au danger.

La possession de balle était désormais clairement à l'avantage des Albanais. Ces derniers, contrairement à leurs adversaires du soir, ne bénéficiaient pas de la même efficacité. Impuissante devant les cages de Lloris, l'Albanie ne parvenait pas à recoller. Laurent Blanc lançait alors le Sochalien Marvin Martin à la place d'un Florent Malouda transparent. Sans lien de cause à effet, les tricolores se procuraient deux dernières belles occasions. Mais le poteau de Ujkani repoussait deux fois les tentatives de Kaboul (82e) et de Nasri (86e).

La France a souffert mais a préservé l'essentiel à Tirana. Mardi en Roumanie, il faudra faire preuve d'une plus grande maîtrise pour rapporter un résultat positif. La route vers l'Euro 2012 est à ce prix.

Anthony Hernandez

source:lemonde.fr

13:07 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.