topblog Ivoire blogs

mercredi, 14 septembre 2011

En 25 ans, la France a créé plus de 3 millions d’emplois : dans quels secteurs, à quels niveaux?

Avec un total de 25,7 millions d’emplois en moyenne sur la période 2007-2009, la France a créé 3,1 millions d'emplois en 25 ans. Ce sont très massivement les femmes qui ont profité de cette croissance. Elles sont en effet 2,9 millions de plus à avoir un emploi pour 200 000 des hommes: au global, 47% des emplois sont aujourd'hui occupées par des femmes contre 41% au début des années 80. Autre constante : ceux qui les occupent sont de plus en plus qualifiés. Ce sont quelques unes des conclusions de la passionnante étude que vient d’éditer le ministère du Travail et qui est intitulée « L’évolution des métiers en France depuis 25 ans ».

Au début des années 80, les téléphones n'avaient pas encore de touches.

UNE HAUSSE CONTINUE DU NIVEAU DE QUALIFICATIONS

Moins d’un quart des salariés possédaient le bac ou un brevet professionnel il y a 25 ans contre 50 % aujourd'hui. La part des salariés n’ayant obtenu aucun diplôme a logiquement connu elle exactement la courbe contraire mais en passant de 50 à 24%. La part des titulaires d’un CAP ou d’un BEP n’a elle guère bougé et est restée stable à 26%. C’est en fait la progression des diplômés de niveau bac+3 et plus qui est particulièrement spectaculaire puisqu’elle est passée de 6 % à 16 %.

Pour autant, l’étude du ministère du Travail note que « la structure des emplois par catégorie socioprofessionnelle n’a pas connu une évolution aussi rapide. Un décalage entre le niveau de diplôme et la catégorie de métier exercé a ainsi pu apparaître, pouvant conduire à observer de plus en plus fréquemment des situations où le salarié semble « sur-diplômé » par rapport à l’emploi qu’il occupe ». Sur diplômé et donc souvent déçu de sa trajectoire professionnelle.

Évolution entre 1982-1984 et 2007-2009 du pourcentage de salariés possédant un diplôme

Diplôme

1982-1984

2002-2007

2007-2009

Diplôme supérieur 6 14 16
Baccalauréat +2 ans 7 14 15
Bac, brevet professionnel ou équivalent 11 16 18
CAP, BEP ou autre diplôme équivalent 26 29 26
Aucun diplôme, CEP ou brevet des collèges 50 28 24

LES SECTEURS QUI ONT RECRUTE

Que ce soit dans le commerce, les services, l’administration, la santé ou encore l’éducation, les créations d’emploi se concentrent dans le large secteur des services qui occupe aujourd'hui 76% de la population active contre 65% au début des années 1980. En tout ce sont 4,8 millions d’emplois qui ont été créés dans le tertiaire dont plus de 2 millions de cadres et 1,32 millions dans les professions intermédiaires.

Les services progressent. En regardant de plus près les secteurs, c’est celui de la santé et de l’action sociale, culturelle et sportive qui a le plus créé d’emploi : plus d’un million à lui seul. Le nombre de médecins, dentistes, vétérinaires ou pharmaciens a ainsi explosé en passant de 208 000 à 366 000. La croissance du nombre d’aides à domicile et d’assistantes maternelles est encore plus spectaculaire. Elles étaient un peu plus de 330000 il y a 25 ans alors qu’elles sont 918 000 aujourd'hui.

Derrière la santé, ce sont les métiers de l’informatique et des télécommunications qui ont le plus fortement progressé avec 516 000 emplois (+295 000 en 25 ans). Ont également progressé les métiers de la gestion et de l’administration de l’entreprise (+703 000 soit 2, 5 millions de professionnels), les professions commerciales (+613 000 soir 2,7 millions). Derrière suivent la communication, l’information et les arts et spectacle (+265 000), l’enseignement et la formation (+240 000), les transports, la logistique et le tourisme (+238 000) et les études et recherche (+221 000).

En 2010 : les téléphones savent tout faire. Ou presque.

L’industrie régresse. Si les services progressent, les métiers industriels – c'est-à-dire en rapport avec « la conception, la réalisation d’un produit industriel ou la maintenance de machines » - n’en finissent pas eux de voir leurs effectifs régresser. En 25 ans, ce sont près de 615 000 emplois qui y ont disparu faisant passer ses effectifs de 4 millions à 3,4 millions.

Une baisse qui s’accompagne d’une spectaculaire hausse des qualifications. Le nombre d’ingénieurs et de cadres techniques da ainsi plus que doublé, passant de 105 000 à 227 000. Dans le même temps, la baisse du nombre d’ouvriers a, à elle seule, pratiquement représenté l’intégralité des baisses d’effectif du secteur en passant de 1,3 million à un peu moins de 580 000.

Les autres secteurs. Deux secteurs comportaient il y a 25 ans un peu plus de 1,9 million de professionnels : l’agriculture  d’un côté, le bâtiment et des travaux publics de l’autre. En un quart de siècle, le premier a vu ses effectifs chuter de moitié avec plus de 1 million d’emplois perdus alors que les effectifs du second restaient quasiment au même niveau.

source:lemonde.fr


19:54 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.