topblog Ivoire blogs

jeudi, 11 août 2011

Londres, un modèle de mixité urbaine fragilisé par la crise économique

Contrairement aux idées reçues, les pires saccages n’ont pas eu lieu dans les arrondissements les plus pauvres de Londres mais dans les quartiers types de la mixité sociale, comme Enfield.

Contrairement aux idées reçues, les pires saccages n’ont pas eu lieu dans les arrondissements les plus pauvres de Londres mais dans les quartiers types de la mixité sociale, comme Enfield.Suzanne Plunkett / Reuters

Londres, Correspondant - Quelles sont les causes des émeutes urbaines qui ont déferlé sur Londres depuis le 6 août ? La pauvreté, la marginalisation sociale, l'absence d'autorité parentale, la haine de la police ou le pur vandalisme expliquent, pêle-mêle, cette flambée de violence qui a envahi le petit écran à grand renfort de chromos.

Mais, contrairement aux idées reçues, les pires saccages n'ont pas eu lieu dans les arrondissements les plus pauvres où rôdent les damnés du quart-monde. Tottenham, Hackney, Clapham, Croydon ou Enfield, théâtres des plus graves violences, sont des quartiers types de la mixité sociale qui est la norme dans la capitale. Ce mélange traditionnel entre riches et pauvres fonctionne sans trop d'accrocs en période d'essor économique.

En revanche, comme l'attestent les actes de délinquance, cette cohabitation peut facilement se fracturer en période de crise économique, de coupes draconiennes dans les dépenses publiques, en particulier dans les budgets sociaux, et d'envolée du chômage des jeunes pas ou peu qualifiés.

DES SOCIÉTÉS JUXTAPOSÉES

"Comparé aux autres métropoles européennes, Londres est une ville où le fossé entre riches et pauvres ne cesse de grandir sans atteindre pour autant les écarts d'une ville comme New York. Toutefois, il n'existe pas de ghettos à l'américaine ni de banlieues sensibles à la française. La capitale est un bel exemple de mixité sociale", souligne Tony Travers, professeur de politique locale à la London School of Economics.

Pour appuyer son propos, cet expert de la capitale cite l'exemple de Regent's Park, le quartier cossu du centre-ville où il habite. D'un côté, l'alignement des immeubles à colonnades doriques et à balcon en ferronnerie ou en stuc – signés du grand architecte Nash –, où réside une population cossue.

De l'autre, des HLM pas très bien entretenues où vivent petits employés, des ouvriers mais aussi des chômeurs et des immigrants. Albany Road, la longue artère commerciale qui sépare ces deux mondes, est une curieuse suite de petits commerces asiatiques et de débits d'alcool jouxtant des boutiques de mode branchées et des traiteurs où rien ne manque à l'étalage.

Londres est ainsi faite de sociétés juxtaposées, pas nécessairement hostiles, qui se côtoient sans se fréquenter. Chaque groupe a ses valeurs, ses normes, sa façon de vivre. Mais l'envers de cette mixité est que l'étalage de richesses des uns peut créer l'envie chez les autres.

REPÈRES SOCIOLOGIQUES MASSACRÉS

A écouter Tony Travers, cette politique de mixité sociale est le résultat de la fragmentation du pouvoir détenu essentiellement par les 32 boroughs ("bourgs"), l'équivalant à peu près des arrondissements parisiens. La politique du logement, notamment l'attribution des HLM, est de leur ressort, pas de celui de la mairie ou du gouvernement central.

Ces prérogatives étendues expliquent que, dans les bourgs les plus riches et les plus verts comme Kensington et Westminster, de nombreuses HLM ont été construites à côté de luxueuses propriétés.

La "gentrification" des quartiers autrefois déshérités par les propriétaires de la classe moyenne a eu raison de la vieille distinction entre zones nanties et déshéritées. "Les jeunes professionnels peuvent ainsi réaliser à prix bas l'obsession de tout Britannique : posséder sa maison et un petit jardin", analyse Tony Travers à propos de la poussée de cette nouvelle élite sociale qui a massacré les points de repères sociologiques et les grilles de références politiques.

Le chercheur insiste enfin sur une autre facette de cette crise : l'énorme pouvoir de la Metropolitan Police, la Met, première force du royaume avec 30 000 policiers. Fondé en 1819 par Sir Robert Peel pour prévenir les délits, Scotland Yard, ancêtre de la Met, est un Etat dans l'Etat.

Si le maire fixe le budget et désigne le président de l'autorité de contrôle, la force est totalement autonome sur le plan opérationnel. Le seul pouvoir du ministre de l'intérieur est la nomination du commissaire en chef de la Met. Outre son rôle de représentation, le maire ne contrôle en fait que l'infrastructure, en particulier le transport et le planning urbain.

20:52 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Le fils de Kadhafi donné pour mort apparaît à la télévision

Le fils de Kadhafi donné pour mort par le CNT, Khamis, 28 ans. Le fils de Kadhafi donné pour mort par le CNT, Khamis, 28 ans.AFP/- L'un des fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi est apparu mercredi 10 août à la télévision après l'annonce de sa mort par les rebelles. A Tripoli, la télévision a montré des images du plus jeune fils de M. Kadhafi, Khamis, 28 ans, en tenue militaire, visitant un hôpital où des "victimes de raids de l'OTAN" étaient hospitalisées. La visite a eu lieu mardi, selon la télévision. La télévision a montré des images de Khamis Kadhafi, en tenue militaire, visitant un hôpital où des "victimes de raids de l'OTAN" étaient hospitalisées. La télévision a montré des images de Khamis Kadhafi, en tenue militaire, visitant un hôpital où des "victimes de raids de l'OTAN" étaient hospitalisées.AP Il s'agit de la première apparition de Khamis depuis l'annonce, vendredi, par les rebelles, de sa mort dans un raid de l'OTAN à Zliten, à 150 km à l'est de Tripoli. Le régime avait démenti ces informations, qualifiées de "sales mensonges". OFFENSIVE DIPLOMATIQUE AMÉRICAINE Sur le front est à Brega, des échanges d'artillerie ont eu lieu, a constaté un journaliste de l'AFP depuis les lignes rebelles en périphérie est de cette ville côtière devenue le théâtre d'une véritable bataille aux multiples tactiques. SUr le plan international, les initiatives se poursuivent pour faire plier le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis quarante-deux ans et confronté à une rébellion armée soutenue militairement par l'OTAN. Le département d'Etat a annoncé que de hauts responsables de la diplomatie américaine étaient en tournée en Afrique pour exhorter les dirigeants du continent à faire pression sur Mouammar Kadhafi pour qu'il parte. Un certain nombre de pays africains qui ont bénéficié des largesses du régime libyen se sont refusés jusqu'à présent à appeler M. Kadhafi à se retirer et ont condamné les opérations de l'OTAN. Gene Cretz, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Libye, et Donald Yamamoto, un haut responsable du département d'Etat, ont eu des entretiens à Addis-Abeba, siège de l'Union africaine (UA). L'UA a tenté plusieurs médiations entre le régime et les rebelles, mais le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion, a toujours rejeté ses propositions, qui ne prévoyaient pas un départ de Mouammar Kadhafi. COMBATS AUTOUR DE BREGA Sur le terrain, des échanges d'artillerie ont eu lieu autour du site pétrolier de Brega. Obus de mortier et roquettes s'abattaient par intermittence des deux côtés de la ligne de front, provoquant des panaches de fumée sur la plage et dans les dunes de sable longeant la côte. Le front de Brega, à environ 240 km au sud-ouest de Benghazi, la "capitale" rebelle dans l'est du pays, est l'un des trois principaux fronts en Libye avec l'enclave de Misrata, à 200 km à l'ouest de Tripoli, et les montagnes de Nefoussa, au sud-ouest de la capitale. "Nous avançons en douceur", a assuré Faraj Moftahi, commandant de la ligne de front située près de la zone résidentielle de la ville. L'activité militaire restait cependant relativement limitée côté rebelle, où les combattants observent scrupuleusement le jeûne du ramadan. Les forces du colonel Kadhafi ont aménagé dans tout Brega de solides lignes de défense pour freiner l'avancée des rebelles, avec des centaines de mines antichar et antipersonnel, ou des tranchées emplies de liquides inflammables. Selon des responsables rebelles, les pro-Kadhafi ont utilisé d'immenses canalisations laissées à l'abandon pour creuser un ingénieux système de tunnels souterrains afin d'y faire circuler leurs chars et véhicules. Ceux-ci font brièvement surface pour faire tirer puis se remettent à l'abri dans ces canalisations, échappant ainsi aux frappes aériennes de l'Alliance atlantique. En face, les rebelles font pression sur trois fronts : par l'est, à la fois le le long de la côte et sur la route principale, mais également plus au sud, où ils tentent de contourner Brega par l'intérieur des terres, en plein désert.

16:10 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

La Californie demande à Facebook de supprimer des comptes de détenus



La prison d'Etat de Folsom, en Californie.

La prison d'Etat de Folsom, en Californie.Wikimedia commons/Domaine public

L'administration pénitentiaire de Californie a annoncé, ce lundi, qu'elle demanderait à Facebook la suppression des comptes actifs au nom de personnes incarcérées. "L'accès aux réseaux sociaux permet à des détenus de contourner notre système de surveillance et à poursuivre des activités criminelles", a déclaré le responsable de l'administration, Matthew Cate, cité dans un communiqué. "Cette nouvelle coopération entre les forces de l'ordre et Facebook permettra de mieux protéger les citoyens et d'éviter de nouveaux crimes".

A l'appui de sa décision, l'administration cite en exemple un fait divers survenu l'an dernier : un détenu avait envoyé depuis sa cellulle des portraits dessinés à une adolescente qu'il avait agressée sept ans plus tôt. L'homme s'était servi de photos trouvées sur MySpace et Facebook pour dessiner la jeune fille.

USURPATION DE COMPTE

En réalité, ce que l'administration pénitentiaire présente comme un accord nouveau avec Facebook s'appuie sur une disposition assez classique des conditions d'utilisation du réseau social. Les règles de Facebook ne prévoient aucune disposition spécifique pour les détenus, ni pour tout autre personne qui ne devrait logiquement pas être en mesure de mettre à jour son compte. En revanche, la "déclaration des droits et responsabilités" de Facebook contient deux points sur lesquels se basent les autorités californiennes :

4 - Vous n'utiliserez pas Facebook si vous devez vous inscrire auprès des autorités locales en raison d'une condamnation pour violences sexuelles.

8 - Vous ne communiquerez pas votre mot de passe (ou, dans le cas des développeurs, votre clé secrète), ne laisserez personne accéder à votre compte ou ne ferez quoi que ce soit qui puisse compromettre la sécurité de votre compte.

Lorsque le compte d'un détenu reste actif alors qu'il est emprisonné, il n'existe que deux possibilités : soit le détenu utilise un téléphone connecté à Internet - dans un cas célèbre en Grande-Bretagne, un responsable mafieux avait utilisé son compte Facebook pour envoyer des menaces de mort depuis sa cellulle - soit une tierce alimente son compte. Dans ce dernier cas, le titulaire du compte n'a pas respecté les conditions d'utilisation du compte, et l'administration pénitentiaire peut donc demande rau réseau social de le fermer. Et il est peu probable qu'un détenu puisse contester cette fermeture en arguant qu'il est bien la personne qui a mis à jour le compte... en violation des règles de son centre de détention.

Pour Facebook, cet "accord" permet de naviguer entre les pressions des autorités et la protection de ses utilisateurs. Historiquement, le réseau social s'est toujours refusé à conclure des accords spécifiques avec des administrations ou gouvernements, préférant s'appuyer sur ses conditions générales d'utilisation et des associations. En avril, le ministre de l'éducation Luc Chatel avait ainsi annoncé un peu vite que Facebook supprimerait les profils d'élèves coupables de harcèlement scolaire. L'annonce avait été démentie par le réseau social, qui s'était en revanche dit "prêt à travailler sur la question" du harcèlement et à améliorer son système de signalement d'abus.

15:59 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

La Californie demande à Facebook de supprimer des comptes de détenus



La prison d'Etat de Folsom, en Californie.

La prison d'Etat de Folsom, en Californie.Wikimedia commons/Domaine public

L'administration pénitentiaire de Californie a annoncé, ce lundi, qu'elle demanderait à Facebook la suppression des comptes actifs au nom de personnes incarcérées. "L'accès aux réseaux sociaux permet à des détenus de contourner notre système de surveillance et à poursuivre des activités criminelles", a déclaré le responsable de l'administration, Matthew Cate, cité dans un communiqué. "Cette nouvelle coopération entre les forces de l'ordre et Facebook permettra de mieux protéger les citoyens et d'éviter de nouveaux crimes".

A l'appui de sa décision, l'administration cite en exemple un fait divers survenu l'an dernier : un détenu avait envoyé depuis sa cellulle des portraits dessinés à une adolescente qu'il avait agressée sept ans plus tôt. L'homme s'était servi de photos trouvées sur MySpace et Facebook pour dessiner la jeune fille.

USURPATION DE COMPTE

En réalité, ce que l'administration pénitentiaire présente comme un accord nouveau avec Facebook s'appuie sur une disposition assez classique des conditions d'utilisation du réseau social. Les règles de Facebook ne prévoient aucune disposition spécifique pour les détenus, ni pour tout autre personne qui ne devrait logiquement pas être en mesure de mettre à jour son compte. En revanche, la "déclaration des droits et responsabilités" de Facebook contient deux points sur lesquels se basent les autorités californiennes :

4 - Vous n'utiliserez pas Facebook si vous devez vous inscrire auprès des autorités locales en raison d'une condamnation pour violences sexuelles.

8 - Vous ne communiquerez pas votre mot de passe (ou, dans le cas des développeurs, votre clé secrète), ne laisserez personne accéder à votre compte ou ne ferez quoi que ce soit qui puisse compromettre la sécurité de votre compte.

Lorsque le compte d'un détenu reste actif alors qu'il est emprisonné, il n'existe que deux possibilités : soit le détenu utilise un téléphone connecté à Internet - dans un cas célèbre en Grande-Bretagne, un responsable mafieux avait utilisé son compte Facebook pour envoyer des menaces de mort depuis sa cellulle - soit une tierce alimente son compte. Dans ce dernier cas, le titulaire du compte n'a pas respecté les conditions d'utilisation du compte, et l'administration pénitentiaire peut donc demande rau réseau social de le fermer. Et il est peu probable qu'un détenu puisse contester cette fermeture en arguant qu'il est bien la personne qui a mis à jour le compte... en violation des règles de son centre de détention.

Pour Facebook, cet "accord" permet de naviguer entre les pressions des autorités et la protection de ses utilisateurs. Historiquement, le réseau social s'est toujours refusé à conclure des accords spécifiques avec des administrations ou gouvernements, préférant s'appuyer sur ses conditions générales d'utilisation et des associations. En avril, le ministre de l'éducation Luc Chatel avait ainsi annoncé un peu vite que Facebook supprimerait les profils d'élèves coupables de harcèlement scolaire. L'annonce avait été démentie par le réseau social, qui s'était en revanche dit "prêt à travailler sur la question" du harcèlement et à améliorer son système de signalement d'abus.

15:57 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Un des auteurs présumés des attentats de Bali extradé vers l'Indonésie

Umar Patek, un des cerveaux présumés des attentats de Bali.

Umar Patek, un des cerveaux présumés des attentats de Bali.AP/Anonymous

Umar Patek, l'un des organisateurs présumés des attentats de 2002 à Bali, a été extradé du Pakistan pour l'Indonésie, où il est arrivé jeudi 10 août pour y être jugé. Patek est considéré comme le rebelle islamiste le plus recherché d'Asie du Sud. Il avait été arrêté à Abbottabad, ville pakistanaise où le chef d'Al-Qaida, Oussama Ben Laden, a été tué en mai.

"Il est dans un centre de détention (...). C'est un suspect très important. On peut dire que c'est un gros poisson, a résumé Ansyaad Mbai, haut responsable des services anti-terroristes du pays. Nous devons poursuivre les enquêtes mais il est probable qu'il sera poursuivi pour les attentats de Noël 2000, de Bali et pour d'autres encore".

POURSUIVI POUR PLUSIEURS ATTAQUES

Patek est accusé d'être l'un des organisateurs sur le terrain des attentats contre une boîte de nuit et un restaurant qui ont tué 202 personnes, la plupart des touristes étrangers (dont 88 Australiens), dans la station balnéaire de Kuta (Bali) le 2 octobre 2002.

Né en 1970 sur l'île de Java, il est un membre présumé de la Jemaah Islamiyah (JI), un réseau clandestin proche d'Al-Qaida. Umar Patek est également soupçonné d'être impliqué dans une série d'attaques meurtrières visant des chrétiens et des étrangers en Indonésie à partir de 1999.

L'autre "cerveau" présumé de l'attaque, le Malaisien Noordin Mohammed Top, a été tué au cours d'un raid policier en 2009.

source:le monde .fr

15:49 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

A Paris, l’ambassade libyenne tourne déjà la page Kadhafi

Mansour Saif Al-Nasr, représentant du CNT libyen, s'est installé à l'ambassade de Libye à Paris le 8 août.

Mansour Saif Al-Nasr, représentant du CNT libyen, s'est installé à l'ambassade de Libye à Paris le 8 août.Angela Bolis

Barrières au bout de la rue, cordon de sécurité autour du bâtiment, grille fermée et bien gardée. Dans cette rue du 15e arrondissement, seuls les craquements des radios de policiers viennent troubler le calme qui plane autour de l'ambassade de Libye. Celle-ci a connu des moments plus effervescents quand, fin février, une centaine de manifestants criaient "Kadhafi assassin" devant les fenêtres de l'ambassadeur déchu, Salah Zaren. Ce lundi 8 août, c'est en toute discrétion que les clés du lieu ont été remises à son successeur, Mansour Saif Al-Nasr. Et que le drapeau de la Libye – aux couleurs de la monarchie pré-Kadhafi – a été hissé sur le mât du jardin du consulat. Ce même mât qui, pendant 42 ans, portait l'étendard de la "Jamahiriya arabe libyenne" dont la dernière version – un rectangle tout vert – détenait le record du drapeau le plus uniforme du monde.

A l'intérieur de l'ambassade, même ambiance immobile, comme en suspension entre la fin subite de quelque chose et la naissance, un peu prématurée, d'autre chose. Le long des couloirs silencieux, des portes grises donnent sur des bureaux vides. "Moi-même, je m'y perds un peu", sourit le nouvel ambassadeur aux larges épaules. Il ouvre l'une d'elle, numéro B204. C'est une salle de réception chic où tout trône à sa place : grande table de réunion ovale, ouvrages de géopolitique du monde arabe, médailles... "On n'a pas encore eu le temps de faire le ménage. Mais on ne va rien jeter, explique, flegmatique, Mansour Saif Al-Nasr. C'est la propriété du peuple libyen. Qu'on le veuille ou non, ça fait partie de notre histoire."

Histoire, déjà ? Alors qu'en Libye, la guerre s'enlise et piétine au gré des avancées d'un ou de l'autre camp, sans aucune visibilité sur l'issue de la crise, l'ambassade a déjà tourné la page, semble-t-il. Dans la bouche de Mansour Saif Al-Nasr, un seul mot vient évoquer toute perspective de dénouement : "victoire". "Je reste ici jusqu'à la victoire, ma mission est temporaire", dit-il. D'ailleurs, le CNT a déjà planifié l'après-Kadhafi dans un mémorandum de 70 pages que s'est procuré le Times, et qui prévoit notamment de maintenir la plupart des infrastructures existantes pour stabiliser la future "Libye libre". Ici, à ambassade identique, nouvelle diplomatie, promet en tout cas Mansour Saif Al-Nasr.

 

MANSOUR SAIF AL-NASR, 63 ANS, DONT 42 D'EXIL

Le nouvel ambassadeur a l'air rompu, fatigué par une longue itinérance. Paris est seulement une escale de plus : le voyage ne se terminera pas ici mais c'est, espère-t-il, la dernière étape avant l'aboutissement de 42 ans d'exil. Reprenons du début : en 1969, deux mois après le coup d'Etat de Mouammar Kadhafi, Mansour Saif Al-Nasr, âgé de 20 ans, quitte son pays. Ce départ salutaire, il le doit à une bonne intuition de son oncle, qui connaissait bien le jeune Kadhafi : "C'est lui qui s'est chargé de l'envoyer en classe. Lorsque Kadhafi s'est fait renvoyer, il est intervenu pour qu'il ne soit pas chassé de toutes les écoles du pays, mais seulement de celles de l'Etat de Fezzan." Dans le secondaire déjà, le futur dictateur manifestait des velléités révolutionnaires. "Ensuite, quand il a fait son coup d'Etat, mon oncle a dit : maintenant, la Libye est perdue. Que tous ceux qui peuvent sortir et travailler de l'extérieur pour rétablir un régime démocratique partent vite. Malheureusement, le temps lui a donné raison."

Mansour Saif Al-Nasr est donc parti étudier le français à l'université de Tours. Sa famille est restée : son frère a été condamné à mort pour tentative de coup d'Etat, les autres ont été emprisonnés. Lui a rapidement été déchu de sa nationalité. Un long périple commençait, rythmé par les volte-face des relations entre la Libye et ses pays d'accueil. A commencer par le Tchad, où le jeune opposant trouve refuge jusqu'en 1979, quand les forces du colonel envahissent le nord du pays. Il passe alors au Niger, puis au Nigeria. Des zones qui deviennent trop risquées quand, "en 1981, Kadhafi décide la liquidation physique de tous ses opposants".

Direction le Maroc. Mais cette terre d'accueil prend des allures de piège lorsque le roi Hassan II signe des accords pour extrader les opposants de la dictature libyenne dans leur pays. Certains de ses compagnons y sont alors envoyés, puis exécutés ou emprisonnés. D'autres comme le secrétaire général du Front national du salut libyen – organe d'opposition auquel M. Saif Al-Nasr adhère –, réussissent à fuir. Lui aussi, une nuit de l'année 1984. De là, il part au Soudan, puis en Algérie, avant de retourner au Tchad, au Nigeria, au Zaïre. Enfin, cap sur les Etats-Unis où il attend, de 1990 à février 2011. "Dès l'éclatement de la révolution", Mansour Saif Al-Nasr retourne pour la première fois en Libye, "dans la zone libre", à Misrata et Benghazi. Puis se base en France pour "prendre des contacts chez les politiques, les intellectuels et les journalistes qui nous soutiennent".

APRÈS LA "VICTOIRE"

Maintenant, Mansour Saif Al-Nasr est là, dans l'ambassade vide de ce paisible quartier parisien. Il se fiche pas mal des éventuelles divergences – politiques, religieuses, régionales – qui peuvent traverser la rébellion. Pour l'instant, seule importe "la majorité de la population qui veut la démocratie". Lui se dit Libyen et musulman, modéré, plutôt au centre, pour un état civil. Il a été membre de la Ligue libyenne des droits de l'homme, rêve "d'une Constitution, d'élections libres, d'institutions transparentes, d'une justice indépendante, d'une Cour des comptes, etc."

Il fait confiance au CNT pour représenter tous ceux qui veulent tourner la page Kadhafi : "Au Conseil de transition, il y a des représentants de toutes les villes libérées, des médecins, des juges, des professeurs, des jeunes, des femmes…" Il fait confiance à la France aussi, oubliant l'invitation de Kadhafi à l'Elysée en 2007 – "c'est du passé" – et préférant rappeler à la mémoire des épisodes plus glorieux : "La France et la Libye ont combattu côte à côte pour chasser le fascisme de Mussolini de notre pays. Aujourd'hui, l'histoire se répète contre le fascisme de Kadhafi." Enfin, il  croit en "la victoire". Et après, la suite du périple ? "Ça fait 42 ans que je n'ai pas…" Silence avalé, l'ambassadeur est submergé. Il laisse passer la vague, puis s'exclame : "Je rentre au pays bien sûr !"

source lemonde.fr

14:40 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Un Japonais privé de Coupe du monde de rugby à cause d'une crème pour moustache

Le demi d'ouverture international japonais Ryohei Yamanaka a été suspendu pour deux ans à la suite d'un contrôle positif à un stéroïde anabolisant, qui, selon lui, provenait d'une crème pour faire pousser la moustache, a annoncé mercredi la Fédération japonaise de rugby (JRFU).

Ryohei Yamanaka, 23 ans, une sélection, est interdit de compétition jusqu'au 27 avril 2013 et manquera donc la Coupe du monde de rugby, qui se déroulera en Nouvelle-Zélande du 9 septembre au 23 octobre. Le joueur a passé un contrôle antidopage lors d'un camp d'entraînement en avril en préparation du Tournoi des cinq nations d'Asie. Les analyses de l'échantillon A et B ont montré la présence de méthandriol, un stéroïde anabolisant, a précisé la Fédération japonaise.

Le joueur des Kobelco Steelers a expliqué qu'il avait utilisé une crème pour faire pousser la moustache, un produit cosmétique qui, pour lui, ne contenait pas de produits interdits. "Il est regrettable qu'un joueur international japonais soit suspendu pour avoir enfreint le règlement antidopage", a déploré le président de la Fédération japonaise, Tatsuzo Yabe. "Le joueur et la Fédération ont accepté solennellement la décision", a ajouté le président, indiquant que la Fédération allait redoubler d'efforts pour éduquer les joueurs sur les règles antidopage.

Ryohei Yamanaka a dit qu'il espérait rejouer une fois sa suspension finie. En attendant, il a deux ans pour s'occuper de sa pilosité faciale.

07:32 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 10 août 2011

Les Bleus testent une nouvelle défense face au Chili

Younes Kaboul devrait être titulaire en défense centrale mercredi face au Chili.

Younes Kaboul devrait être titulaire en défense centrale mercredi face au Chili.AFP/PASCAL GUYOT

L'équipe de France de football effectue son retour à la compétition mercredi en accueillant le Chili en match de préparation à Montpellier. Avant les rendez-vous cruciaux en éliminatoires à l'Euro 2012 (les 3 et 6 septembre en Albanie et en Roumanie), les Bleus ont déjà des devoirs à faire, à commencer par se bricoler une défense.

"On est très content de se retrouver. C'est un petit peu la rentrée des classes. En plus, il y a le soleil, les jolies filles à Montpellier (...) Tout ça fait qu'il y a une très bonne ambiance", a souligné le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc, avant de partir diriger un ultime entraînement au Stade de la Mosson. La journée de mardi a été ludique, avec au programme promenade en bateau en partant de Palavas-les-Flots, bains de foule, signatures d'autographes puis un déjeuner dans le restaurant du champion du monde 1998 Vincent Candela.

Pour Bacary Sagna, ces activités extra-sportives sont "des moments importants dans un groupe qui peuvent aider l'équipe de France à avancer". "Tout le monde est content d'être dans cette belle région et de se retrouver. Cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu. Il y a eu des vacances, une coupure, donc c'était important de se retrouver ensemble avant des échéances difficiles", a expliqué le défenseur d'Arsenal, tout sourire.

"UNE DEUXIÈME SAISON QUI COMMENCE"

Quand Bacary Sagna parle "d'échéances difficiles", il pense aux deux déplacements des Bleus début septembre en Albanie puis en Roumanie, qui seront peut-être décisifs dans la course à la qualification pour l'Euro 2012. Laurent Blanc préfère parler d'une "deuxième saison qui commence, très courte, avec seulement quatre matches". Car au-delà du soleil, de la plaisance et de la détente, le sélectionneur des Bleus est face à un problème de taille, à savoir imaginer une nouvelle charnière centrale pour le début de cette "deuxième saison".

Philippe Mexès manquera en effet les deux rendez-vous de septembre, blessé au genou, et Adil Rami sera suspendu pour le premier match, contre l'Albanie. "Ce sera une défense inédite et il faut en tenir compte", a expliqué Laurent Blanc, pour qui cette rencontre face au Chili doit "servir à quelque chose, à apporter plus de sécurité et de certitudes", notamment sur le plan défensif. Pour remplacer la paire Mexès-Rami, l'association entre Eric Abidal et Younès Kaboul a été constituée, le Parisien Mamadou Sakho restant sur le banc, notamment en raison d'une prestation en demi-teinte en Biélorussie, en juin.

En ce qui concerne le reste de l'équipe, Blanc a choisi la continuité et la logique dans le secteur offensif avec Benzema au poste d'avant-centre devant Nasri. En l'absence de Ribéry, Malouda débute à gauche et Rémy, en grande forme avec Marseille, s'installe sur le flanc droit. Au milieu, Marvin Martin accompagne MVila et Nasri pour faire vivre le ballon.

Composition de l'équipe de France contre le Chili : Lloris - Sagna, Kaboul, Abidal, Clichy - Martin, M'Vila, Nasri - Rémy, Benzema, Malouda

21:06 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Facebook lance une application de messagerie pour mobiles

Le réseau social Facebook a lancé, mardi 9 août, une nouvelle application pour smartphones, permettant d'envoyer des messages à ses "amis" sur le réseau social, mais également aux autres contacts. Baptisée "Messenger", l'application permet d'envoyer aussi bien des textos (SMS) que des courriers électroniques. "Messenger est une extension des "messages Facebook", permettant de retrouver toutes les conversations. Que vous soyez sur votre téléphone ou sur le Web, vous pouvez consulter tout l'historique de vos messages", assure le réseau social, sur son blog officiel.

Cette application, disponible sur les terminaux portables d'Apple, et sur ceux équipés du système d'exploitation Android de Google, est distincte de l'application officielle du réseau social. Messenger, qui permet aussi de partager des photos et d'utiliser la géolocalisation, n'est toutefois pas encore disponible en France.

Avec ce service, Facebook veut se positionner face à des concurrents comme le canadien Research in Motion, qui propose Blackberry messenger, ou Apple et son système  iMessage. La version mobile du réseau social Google+ dispose aussi de fonctionnalités de messagerie instantanée.

STRATÉGIE MOBILE

Facebook, qui revendique 750 millions d'inscrits, conçoit de plus en plus les appareils mobiles comme des relais de croissance. Au mois de mars, Facebook avait racheté l'entreprise Beluga, spécialisée dans la messagerie sur mobiles.

Mais Facebook ne vise pas que le marché des smartphones. Depuis le début du mois de juillet, le réseau social propose une déclinaison du réseau, compatible avec 2 500 modèles de téléphones mobiles différents.

20:29 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

La Chine va réduire la vitesse de ses TGV après la collision du 23 juillet

Deux trains sont entrés en collision près de Wenzhou en Chine, samedi 23 juillet 2011.

Deux trains sont entrés en collision près de Wenzhou en Chine, samedi 23 juillet 2011.AP

La Chine envisage de suspendre ses nouveaux projets de trains à grande vitesse et de procéder à des contrôles de sécurité pour répondre à la vive inquiétude suscitée par la collision meurtrière du 23 juillet, a annoncé mercredi 10 août le premier ministre, Wen Jiabao.

Wen Jiabao a également annoncé une campagne d'inspection de la sécurité des lignes ferroviaires à grande vitesse, construites ou prévues. Des contrôles seront menés sur la qualité du matériel, la conception et la formation du personnel aux nouveaux trains à grande vitesse, a rapporté la radio nationale.

Le gouvernement a décidé une réduction de la vitesse sur les lignes de TGV nouvellement construites. La Chine devrait "réduire de façon appropriée la vitesse moyenne de ses nouveaux trains à grande vitesse lors de la période d'exploitation préliminaire", a déclaré le premier ministre. Il répond ainsi aux interrogations sur la sécurité du réseau chinois qui se sont fait jour au lendemain de l'accident.

LE RECORD MONDIAL DE VITESSE EST CHINOIS

La collision de deux TGV dans la région de Wenzhou (est de la Chine) avait fait 40 morts et 191 blessés le 23 juillet. Il s'agit du pire accident ferroviaire en Chine depuis 2008. Cette catastrophe a posé la question de la fiabilité des trains à grande vitesse (TGV) chinois, dont le réseau en plein essor doit passer de 8 358 km fin 2010 à plus de 13 000 km en 2012 puis à 16 000 km en 2020.

D'après la version livrée par les médias, la foudre a entraîné une panne d'électricité et le blocage du système d'alerte qui aurait dû prévenir le conducteur du train express qu'un autre convoi était bloqué sur la même voie.

En décembre 2010, le ministère des transports chinois avait affirmé qu'un TGV de nouvelle génération avait roulé à plus de 486 km/h et pulvérisé le record de vitesse mondial pour une rame non modifiée.

Les autorités ferroviaires avaient déjà décidé début 2011 de limiter la vitesse des nouveaux TGV chinois à 300 km/h, notamment sur la nouvelle ligne entre Pékin et Shanghai, pour améliorer leur sûreté et augmenter la durée de vie du matériel.

20:27 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Cinq mois après l'incident nucléaire, le Japon irradie toujours

Des experts à la centrale de Fukushima
Des experts constatent l'ampleur des dégâts à la centrale de Fukushima.

Le Japon est toujours hanté par la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue en mars dernier. Les autorités nipponnes sont notamment aux prises avec des problèmes de contaminations alimentaires, provoquées par les rejets radioactifs. Bilan de la contamination grâce à deux nouveaux rapports sur le sujet.

09:00 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Pourquoi les États-Unis sont-ils si intensément frappés?

L'année de tous les records?


Plus de 1000 tornades se sont abattues sur les États du sud-est américain depuis l'arrivée du printemps, emportant des centaines de vies humaines et causant au moins 5 milliards de dollars de dommages matériels.

En avril seulement, les données préliminaires compilées par l'agence américaine chargée de l'étude de l'atmosphère (NOAA) montrent que quelque 600 tornades ont frappé le pays. Un record.

Une tornade

Photo: iStockphoto

Le précédent maximum pour un mois d'avril s'établissait à 267 et avait été atteint en 1974. Le record de tempêtes enregistrées en un mois, 542, avait été atteint en mai 2003.

La saison des tornades la plus active à ce jour a été celle de 2004, avec 1817 tempêtes, un record qui risque fort de tomber en 2011 si la tendance se maintient.

Pourquoi les États-Unis sont-ils si intensément frappés?

Certains États du sud-est sont particulièrement touchés dès le printemps parce qu'ils se trouvent à la rencontre d'une masse d'air chaud en provenance du golfe du Mexique et d'une masse d'air froid présente sur le continent.

Les montagnes Rocheuses provoquent une ondulation du courant-jet, ce qui favorise la création de perturbations orageuses dans les plaines. Ces perturbations favorisent à leur tour la naissance de tourbillons, qui ne sont alors perturbés par aucun relief.

Selon les météorologues, ce phénomène d'ondulation est particulièrement associé à la situation du mois d'avril 2011.

La zone rouge représente le couloir des tornades.

Le saviez-vous?

Au Canada, la plupart des tornades se produisent habituellement en juin ou juillet, mais il peut y en avoir en tout temps de l'année. La tornade la plus importante de l'histoire du Canada est survenue à Regina, le 30 juin 1912. Cette tornade d'intensité F-4 avait tout détruit sur son passage, faisant 28 morts, 200 blessés et 2500 sans-abri.

Est-ce que les changements climatiques sont à blâmer ?

Une maison détruire par une tornade

Photo: AFP/Mandel NGAN

Photo prise le premier mai 2011 à Alberta City, dans l'Alabama, quelques heures après le passage d'une tornade. Cette maison a été déplacée de quelques mètres par la force des vents.

Les experts ne s'entendent pas. Certains d'entre eux pensent que les tornades sont plus nombreuses depuis quelques décennies, alors que d'autres affirment que leur nombre varie en fonction de certains phénomènes climatiques naturels comme El nino et La nina. D'autres pensent qu'elles sont le fruit d'une variabilité naturelle.

Les statistiques ne permettent pas de l'établir puisque les données récoltées il y quelques dizaines d'années ne sont pas aussi fiables que celles d'aujourd'hui.

Comment naît une tornade?

Ce phénomène atmosphérique se manifeste d'abord comme un tourbillon dans un gros nuage d'orage, derrière un rideau de pluie ou de grêle violente.

Pour que la tornade se forme, des masses d'air froid doivent entrer en contact avec d'autres masses d'air plus chaud et plus humide qui se trouvent plus bas dans l'atmosphère. En outre, des vents doivent souffler dans plusieurs directions, à différentes hauteurs.

La présence d'un courant-jet, un flux d'air presque horizontal, étroit et fort, que l'on trouve dans l'atmosphère à des altitudes comprises entre 6 et 15 kilomètres, facilite également la formation de tornades.

Le plus souvent, les tornades naissent entre le milieu de l'après-midi et le début de la soirée.

Habituellement, une tornade dure environ une dizaine de minutes et se déplace à environ 50 km/h, mais certaines peuvent rester en activité jusqu'à une heure.

Sa dimension moyenne est de 50 mètres, mais elle peut parfois atteindre jusqu'à 150 mètres.

Le saviez-vous?

Au Canada, pendant une année moyenne, 80 tornades font 2 morts et 20 blessés, sans parler des millions de dollars de dégâts aux propriétés.

Quoi faire lors d'une tornade?

La grande majorité des décès et des blessures sont causés par les immeubles qui s'effondrent et les débris emportés par le vent.

Une voiture emportée par une tornade

Photo: AFP/Mandel NGAN

Se cacher dans une voiture n'est pas une bonne idée.

Si vous êtes dans une maison, la meilleure précaution est de se rendre au sous-sol et de s'abriter sous un meuble (un bureau par exemple) S'il est impossible de s'y rendre, une pièce dont les murs sont solides, comme une salle de bain, est un choix judicieux. L'important est de s'éloigner des fenêtres et des murs extérieurs.

À l'extérieur, évitez de rester dans une voiture. Vous devez trouver un fossé, un ravin ou une dépression quelconque, et vous protéger la tête avec vos bras.

Le saviez-vous?

Tornade vient du mot espagnol tornado qui est lui-même dérivé du verbe tornar, qui signifie « tourner ».

08:00 Écrit par Kpanou dans Actualités du monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |